La lumière du phare

Project Details
Categories:
,
Likes:
0
Contacts:

Diffusion et Production
MTP memap asbl
Daniel Dejean
danieldejean@mtpmemap.be
0032(0) 2 734.38.81
0032(0) 477 486 973
32 Avenue des Celtes
1040 Bruxelles Belgique

Direction artistique
Renata Kambarova
renata.kambarova@gmail.com

Project Description

Les images et la musique sont fortement liées l’une à l’autre. Les images projetées guident la musique, et jouent donc un rôle de véritable phare.

Le spectacle s’organise en questions- réponses : l’image est interprétée par la musique, comme un bateau se laisse guider par la lumière d’un phare.

Vient également le temps des questions : pourquoi suivre le phare ? N’y voit-on vraiment rien par nous-mêmes ? Les digressions musicales apparaissent, l’opposition à l’image crée des contrastes évocateurs.

Le spectacle ne se passera pas de touches de poésie, d’humour, d’humanité. Digressions, digestions, indiscrétions …

Le spectateur navigue entre LE sonore et LE visible, le collectif sillonne entre la musicalité de l’artiste et l’art du musicien.

Le tout est un choral en tableau, rencontre entre l’univers de Lazara Rosell Albéar et le monde d’Antoine Prawerman.

Sur scène, au cœur de cette rencontre, le collectif Dódeka, double sextet symétrique, montre l’ivresse créative (un piano, une percussion, un violoncelle, un violon, une clarinette, une flûte, le tout deux fois)

Cette symétrie de l’ensemble évoque, malgré elle, le principe de Curie. Celui-là même qui en physique affirme les éléments de symétrie des causes doit se retrouver dans les effets produits. Principe qui garantira malgré tout de l’équilibre final en guidant les principes compositionnels.

The Artwork for an unreleased record – Le visuel par Lazara Rosell Albear

D’un point de vue visuel, ce projet est pour moi l’occasion d’une recherche sur les possibilités des techniques d’impression pour développer un visuel artistique autour d’un enregistrement, ainsi que pour la présentation visuelle du projet live.

J’ai eu l’occasion dans des productions précédentes de travailler avec des écrans de projection pour plusieurs projets. En annexe quelques exemples des images que je vais utiliser en projection durant le spectacle. Ces images seront utilisées en superposition, fragmentées, entières ou en petites parties, et avec des textures supplémentaires. De ces diverses couches, langages en deux dimensions, résultent des œuvres nouvelles flottant autour des musiciens.

Les projections sur les écrans sont en corrélation avec la symétrie de la superposition rythmique de la composition musicale d’Antoine Prawerman.

Le phare est là pour guider les navigateurs dans la nuit. Lorsque nous sommes perdus, sans repère, nous n’avons qu’une seule issue : suivre exactement le chemin. C’est l’action incarnée sur scène lorsque la partition suit parfaitement le dessin : tout correspond, le navigateur suit le phare.

Lorsque le jour vient, lorsque nous avons confiance et que nous savons quoi faire nous n’avons plus besoin du phare et ne regardons plus cette lumière : forts de notre courage et notre gaillardise, nous ne suivons nul chemin qui nous soit indiqué ou prédéfini. L’action sur scène est alors en opposition entre le visuel et l’auditif. Entre contrastes et dissonances, les deux mondes cohabitent, créant un espace-temps nouveau.

Faut-il suivre le phare ? Tracer son propre chemin ? Faut-il répondre à l’appel du voyage ? Toujours être en mouvement ? Nous tenterons d’y répondre en musique.

La partition sera composée par Antoine Prawerman pour le collectif Dódeka.

Le collectif Dódeka : deux flûtistes, deux clarinettistes, deux violonistes, deux violoncellistes, deux pianistes et deux percussionnistes.

Spécificité : combinaison de polyrythmies africaines, gammes hendecatoniques, construction polyphonique se basant mathématiquement le principe de symétrie de Curie.

La série traite en finesse du questionnement, de la psychologie, de la transe, de la migration, des relations d’espace-temps et ses effets sur la condition humaine.

2018 : Résidence en deux temps / Création du spectacle

Une semaine de résidence musicale et technique – répétitions de toutes les partitions – travail créatif du collectif Dódeka 

Abattoirs de Bomel à Namur du 04 au 08 juin 2018

Deux semaines de résidence musicale et technique – répétitions de toutes les partitions – création lumières – répétition avec les projections

Espace Senghor à Bruxelles du 03 au 14 septembre 2018

 

Back to top